Le meilleur en soi n’est pas forcément le meilleur pour soi

Catherine Testa fait partie des 100 barbares, ces trentenaires, fondateurs de startups qui bousculent les schémas traditionnels.
Passionnée par la physique quantique et de formation scientifique, Catherine est diplômée d’un master en développement durable (sciences et génie de l’environnement), domaine dans lequel elle travaille pendant plusieurs années.

« C’était en 2007, à cette époque, tout le monde me disait ‘ma pauvre Catherine, le développement durable, tout le monde s’en fout ! ».

Comprenant qu’il était encore tôt pour avoir de l’impact à ce niveau, Catherine Testa bifurque vers le digital, thématique encore émergente.

«  J’ai toujours su que le digital modifierait fondamentalement notre société et qu’on ne comprenait pas qu’il s’agissait littéralement d’une révolution et qu’elle n’était pas seulement technologique mais sociétale ».

Elle plonge ainsi plusieurs années aux cœur de la digitalisation des sociétés et de notre Société, évaluant les risques et les opportunités. Pour elle, développement durable et digital son liés et il va falloir que chacun réfléchisse la société.

Elle vit à New-York et Paris, puis à Lisbonne et Barcelone. De là, elle fait alors un constat : nous avons, en France, tendance à voir ce qui ne va pas. Les français râlent et partent défaitistes. Elle est pourtant convaincue, de par ses expériences, que beaucoup de citoyens s’engagent sur différentes thématiques, on ne les voit pas.

Elle commence alors à explorer la thématique de l’Optimisme.

« On blâme la société, mais nous sommes la société : face aux transitions à venir, il nous faut de l’optimisme pour agir ».

En 2016, convaincue qu’il est temps de donner aux français l’envie d’agir, elle co-fonde avec Olivier Toussaint et Monika Jouan loptimisme.com, le premier site français mettant en avant des initiatives positives. Le succès est immédiat, en moins d’un an, plus de 200 000 personnes suivent le projet sur les réseaux sociaux. Aujourd’hui, plusieurs millions de français voient chaque mois les publications sur les réseaux sociaux.

Catherine devient en France la première influenceuse sur le sujet de l’Optimisme. Atypique, « self-made woman », elle incarne la bienveillance et est ainsi soutenue par un public large, des artistes aux patrons, des salariés aux chercheurs d’emplois. Pour elle, chacun est unique, peu importe son métier. Incarnant la nouvelle génération qui souhaite agir, elle fédère largement, autant sur Linkedin que sur Instagram où vous pouvez la suivre au quotidien :
 

Régulièrement le monde de l’entreprise l’interpelle. Peut-on parler d’optimisme en entreprise ? Peut-on parler de bonheur en entreprise ?Peut-on parler de bien-être au travail ? Plutôt que répondre arbitrairement à cette question, Catherine et son équipe interpellent les entreprises s’engageant sur le sujet. Ils fondent alors un club d’entreprise : loptimisme.pro.

LOptimisme.pro devient le premier think-tank sur le sujet, rassemblant quelques 200 entreprises. DG, DRH, responsables du digital, responsables innovation, CHO, managers partagent leurs pratiques et réfléchissent de manière collaborative au futur du travail.

Forte de son écoute sociétale de plusieurs millions de lecteurs, Catherine et son équipe prennent le pouls de la société en interrogeant leurs lecteurs pour avoir ainsi de vraies tendances.

Aujourd’hui, ce sont chaque semaine, plus de 1000 personnes qui s’inscrivent aux différentes newsletters (professionnelles ou grand public) et plusieurs milliers de personnes qui rejoignent le projet sur les réseaux sociaux…
Preuve s’il en fallait que l’Optimisme est un VRAI sujet.

(Photo avec la Ministre du travail Muriel Pénicaud).

«L’enjeu n’est plus d’expliquer qu’une entreprise va gagner plus d’argent en mettant en place des politiques bien-être, l’enjeu est que chacun comprenne qu’il est temps de prendre soin de l’humain.»

Son premier ouvrage, Osez l’Optimisme paraît en avril 2017.  Le livre devient un best-seller, fait rare pour un jeune auteur. Trois ans après sa sortie, le livre est toujours dans le classement des meilleures ventes. Depuis 2017, Catherine Testa a pris la casquette de conférencière et est déjà intervenue dans des centaines d’entreprises avec un accueil incroyable (avec l’auteur Laurent Gounelle sur la photo).

En janvier 2020, son deuxième livre « oser être soi… même au travail » paraît et est en rupture de stock dès le jour de sa sortie. L’engouement pour le sujet est immédiat et elle commence à évoquer la notion de singularité en entreprise.

Depuis la rentrée 2018, Catherine est coach dans l’émission d’Europe 1 « la France bouge », une émission visant à mettre en avant les initiatives positives menées sur l’ensemble du territoire. Elle y intervient régulièrement pour éclairer de son regard d’entrepreneuse aux côtés des autres coachs que sont les fondateurs de Blablacar, du slip française, de 1083 et autres entrepreneurs engagés.

Aujourd’hui, elle intervient sur l’ensemble du territoire et à l’international au sein des entreprises, d’associations tout autant qu’au Sénat ou dans des collectivités territoriales sur le sujet du bonheur au travail.

En Septembre 2019, l’équipe lance son  « Tour de France de l’Optimisme » allant à la rencontre des citoyens. Villes, départements, régions, l’équipe a déjà été invitée par de nombreuses collectivités territoriales : Trouville-sur-mer, la région Hauts de France, Tahiti et ses îles, etc…

La suite reste à écrire…

Contact : rose@loptimisme.com et 07.82.08.34.13

Rien n’est plus puissant qu’une idée dont l’heure est venue. Victor Hugo.